Travel Backgammon made out of sails

Backgammon

De  l’échiquier de la Maison à l’échiquier de l’Extérieur

 Les batailles, les vents de sable, le Temps qui efface l’auront épargné. C’est bien un tablier en bois support  reconnaissable du jeu de Nard, datant d’il y a plus de cinq mille ans, qui fut retrouvé par des archéologues dans la région du Baloutchistan iranien, à la frontière avec le Pakistan. 

Le Backgammon serait donc né en Perse, à l’époque d’Ardaxšîr fondateur de la dynastie sassanide (226-651). Une romance persane écrite en pahlavi (perse ancien) entre 650 et 850, raconte son histoire, dévoilant un caractère symbolique, voir mystique et sa relation étroite avec le Temps.

Le texte raconte qu’ Xusraw Ier “à l’âme immortelle”, shah de Perse (531-578), l’offrit en remerciement et réponse au défi de la compréhension du jeu de Chatrang (les Echecs), à

Dêwišarm un Raja de l’Inde du Nord. 

La Perse conquise par les Arabes en 652, le jeu de Nard deviendra Ifranjiah ; à Byzance Tabulae . Serait-ce lui ou un jeu semblable, apparu à Pompéi représenté sur une fresque murale ? Au XVIIIe siècle, les Anglais le nommeront Backgammon*, puis il traversera l’Atlantique vers les Etats-Unis.

Pour Jouer à la maison comme à l’extérieur

Il se décline aussi sous plusieurs matériaux, bien que la version en bois soit la plus largement répandue ; nard signifie bois en persan.  Mais après un passage dans notre atelier, la version Backgammon de voyage en “voile recyclée”  se transporte aisément à l’extérieur et fonctionne aussi … à la maison. 

Ainsi le plateau du jeu appelé tablier représente Spandarmad la Terre, protégée par une divinité. Y sont dessinées ou gravées sur deux parties symétriques opposées, 24 flèches triangulaires, alternativement de deux couleurs différentes. Ces deux parties constituent le terrain de chaque joueur. A leur tour, chaque terrain est divisé en deux : «l’échiquier de la Maison» et «l’échiquier de l’Extérieur», séparés par une barrière perpendiculaire à l’axe central.

“Les mouvements des pions figurent le mouvement circulaire des constellations et la révolution du firmament . “Quinze pions blancs comme le jour et quinze pions noirs comme la nuit” explique l’auteur persan, avancent en sens inverse, autour de l’axe central.

Puis il poursuit:  “quand dans le progrès de cette révolution tous les pions seront défaits, ils deviendront comme les hommes qui trépassent sur cette terre et quand ils seront réarrangés, ils ressembleront à ceux qui sont réssuscités”.  

Autrement dit, le but du jeu consiste pour chaque joueur, à placer ses quinze pions dans sa «Maison» pour ensuite les faire sortir. Gagnera la partie celui qui sortira le premier.

Retourner dans le jeu

Le Temps s’inscrit jusque dans l’interprétation des nombres. Ils apparaissent grâce au lancer des dés, car dans cette région du monde, les jeux de hasard étaient tenus en haute estime pour leur richesse symbolique et numérologique. Ils simulaient les forces cosmiques de la Création et de la destinée. Ainsi, sur les faces opposées d’un dé, la somme des points, égale à 7, correspond au nombre de planètes connues à l’époque. Les mages astrologues savants en déduisaient la venue de tous les maux et les biens. A tel point, qu’ils pouvaient prédire le destin des dirigeants selon les résultats.

 Quand aux jeux régient par la réflexion et des principes de stratégie, ils symbolisaient le simple divertissement ou le combat bestial du champ de bataille. 

     Qu’il s’appelle  Takht-e nard, Nard ou Backgammon, ce jeu est avant tout le moyen de se retrouver entre deux amis habiles à Jouer. Ils sauront capables d’envisager le Hasard, le passage des comètes et aujourd’hui le passage des invisibles virus.

* les règles modernes du Backgammon ont été mis en place par l’Anglais Edmon Hoyle dans son livre ‘Un Court traité sur le jeu de Back-Gammon’, édité à Londres en 1743. Le terme Backgammon serait dérivé du Saxon “baec” (retour) et “gamen” (jeu) et est étroitement lié au fait que le pion ‘battu’ de l’ennemi peut-être de retour dans le match

Showing all 2 results